[INFO] – Thrombectomie mécanique

Chers collègues internes, chères collègues internes, nous vous proposons de revenir un instant sur l’importance primordiale de la thrombectomie mécanique dans la prise en charge des AVC.

Cette problématique concerne chacun de nous, quelque soit notre semestre, quelque soit notre stage, on rencontrera cette problématique au cours de nos gardes, astreintes ou même lors de nos vacations lorsqu’une alerte AVC s’annonce.

Tout est dit dans cette citation :

La thrombectomie mécanique est une révolution dans la prise en charge des patients victimes d’AVC.
Des articles publiés dans le Wall Street Journal le New York Times sont d’ailleurs consacrés à ce traitement du stroke.


Il nous semble important d’insister sur le fait qu’il y a 2 millions de strokes en Europe et si 10% soit 200.000 patients sont éligibles à la thrombectomie, il n’y a que 27.000 patients traités en 2017 dont 10.500 en Allemagne et 5.800 en France.


Rappelons également que le coût du handicap secondaire à l’AVC en Europe s’élève, en plus du drame humain, à 45 milliards d’euros.

Cette  enveloppe financière permettrait de créer des postes universitaires et hospitaliers en neuroradiologie interventionnelle et de mettre en place une meilleure organisation permettant de traiter beaucoup plus de patients dès la phase aiguë de l’AVC.

— Jean-Pierre Pruvo, Chef de service de Neuroradiologie au CHU de Lille.

Il ‘agit d’un enjeu majeur de santé publique à diffuser largement pour informer les jeunes radiologues et les internes des possibilités de traitement de l’AVC mais aussi inciter par ce biais les internes à se former à ces techniques et permettre d’assurer la continuité des soins sans avoir à faire appel à d’autres spécialistes (cardiologues, neurologues).  

« La thrombectomie des AVC est un acte basé sur une imagerie radiologique multimodale. Le geste est efficace et sûr s’il est réalisé au sein d’une filière de soins reconnue, dans des centres agréés, par des praticiens compétents ayant suivi une formation validante. »

N’hésitez plus, intéressez-vous et formez-vous ! Il s’agit d’une des nombreuses disciplines d’avenir ! 

JENI

Les « Jeunes en Neuroradiologie Interventionnelle » ou JENI, rassemble les juniors de la NRI Française dans un esprit de collaboration scientifique,[1]de circulation des moyens de formation et de développement. Forte de plus de 70 membres, soit autant que la moitié des praticiens senior, cette association montre une croissance et un dynamisme superposable à celui de la spécialité, mais met également en lumière le manque de postes d’assistants (phase finale de la formation) disponibles pour répondre au grand défi de la thrombectomie, celui-ci étant quasiment trois fois inférieur au nombre d’aspirants.

Pour renforcer les équipes existantes, et permettre l’ouverture de nouveaux centres, il est crucial (et urgent !) d’augmenter le nombre de poste d’assistants pour accompagner ce formidable élan, et permettre ainsi l’augmentation du nombre de praticiens experts qu’exige le défi qui se présente devant nous, c.-à-d. permettre à tous et partout un accès à une technique qui sauve, sans délai.  

  1. JENI Research Collaboration. A call for junior interventional neuroradiologists to join the JENI-Research Collaboration. J Neuroradiol [Internet] 2018 [cited 2018 Aug 18];
    Available from : http://www.em-consulte.com/en/article/1226575

En PJ l’éditorial bientôt publié par le journal Le Monde.

L’article du NYT :